Tuyêt-Nga Nguyên finaliste du prix littéraire du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles 2016




Une ancienne étudiante de l'Université Européenne d'Ecriture, Tuyêt-Nga Nguyên est finaliste du prix littéraire du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles 2016 pour son roman "Les guetteurs de vent" publié aux éditions Renaissance du livre. Il raconte les retrouvailles 31 ans plus tard d'un père et de sa fille séparés par la guerre du Vietnam.

Le premier roman de Tuyêt-Nga Nguyên, "Le journaliste français", publié aux éditions Le Grand Miroir, avait été travaillé dans l'atelier Roman-Nouvelle de l'UEE.

Depuis 1975, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles attribue chaque année son Prix littéraire, qui salue le travail d’un auteur d’expression française illustrant la sensibilité de la Fédération Wallonie-Bruxelles ou dédié à son patrimoine culturel.

Le prix littéraire 2016 était consacré au roman ou recueil de contes ou nouvelles et plus de cent ouvrages ont été présentés.

Le jury, présidé par le député Philippe Knaepen, était composé de membres de l'Académie royale de langue et littérature françaises, d'écrivains belges de langue française, de l'antenne francophone de l'association internationale d'écrivains Pen Club ainsi que de représentants du Conseil de la Jeunesse.

Philippe Courard, Président du Parlement, et Philippe Knaepen, député et président du jury, ont remis le prix 2016 à Francis Dannemark pour son roman « La véritable vie amoureuse de mes amies en ce moment précis » qui raconte la vie de Max dans sa grande maison bruxelloise et des personnages qui gravitent autour de lui. Francis Dannemark a publié une trentaine de livres dont des romans parmi lesquels "Le Grand Jardin" ainsi que des poèmes et des textes courts.

Les autres finalistes étaient Luc Baba pour son ouvrage « Elephant Island » publié aux éditions Belfond qui raconte l'histoire d'un petit garçon en proie à la barbarie des adultes, André-Joseph Dubois pour « Ma mère par exemple » aux éditions Weyrich qui raconte l'histoire de sa mère en quête d'identité à travers le 20e siècle et Ghislain Cotton pour « La couleur des lupins » aux éditions Murmure des soirs, un recueil de nouvelles.